«

»

Oct 13 2014

Quel avenir pour la voiture électrique ?

France 5 a diffusé dimanche 12 octobre un documentaire intitulé « La voiture électrique, pas si écolo ! » qui tente de dresser un état des lieux de l’intérêt ou non de la voiture électrique vis à vis de l’environnement.

Si son intérêt pour la circulation en ville semble avéré (au regard de témoignages d’utilisateurs) il n’en est pas de même pour la circulation sur autoroute où en l’absence de freinages intermittents la batterie ne bénéficie plus de périodes de rechargement par restitution d’énergie de la part du véhicule . Le journaliste a tenté le trajet Paris Honfleur mais n’est jamais parvenu à destination faute de trouver au bon moment un poste pour recharger la batterie.

On pourra considérer que ce test n’est pas probant dans la mesure où on est actuellement dans une phase de démarrage de l’installation des bornes de rechargement des batteries sur l’ensemble du territoire. Quand davantage des bornes seront installées, le problème sera réglé. Pas si sûr selon le reportage. En effet installer plus de bornes c’est créer un besoin supplémentaire de production d’électricité qui correspondrait in fine à la production de plusieurs centrales nucléaires supplémentaires en attendant que les énergies renouvelables soient en mesure de prendre le relais.Par ailleurs il semblerait exclu d’installer une majorité de postes à rechargement rapide (moins de 2 heures contre 8 heures pour une recharge normale) car dans ce cas ce serait le réseau actuel de distribution d’électricité qui n’aurait pas la capacité pour supporter ce complément de charge (à partir de 31′). L’installation des bornes est l’un des 34 plans industriels prioritaires du gouvernement.

L’impact environnemental des véhicules électriques serait-il aussi vert qu’on veut bien le dire ? Le documentaire montre les dégâts faits par l’exploitation du lithium (nécessaire aux batteries) à proximité des mines en Amérique du Sud ainsi que les difficultés et le coût du recyclage des batteries en fin de vie.

L’intérêt de ce reportage, apparemment bien documenté, est de susciter la réflexion à partir de l’état des lieux qu’il présente ce qui permettra à chacun de mieux fonder son opinion . Une démarche raisonnable consistera à la fois à le visionner avec un regard critique sur les thèses qu’il propose mais aussi à s’interroger sur la pertinence du discours public qui tend à présenter la voiture électrique comme le Graal de la mobilité du futur. Dans les deux cas on a besoin d’arguments clairement documentés plutôt que d’affirmations péremptoirement assénées.

Rappelons que la voiture électrique est au cœur du 5° pilier de la Troisième Révolution Industrielle décidée par la Région. Le pilier 5 (« Réinventer la mobilité des personnes et des biens ») concerne le transport par des véhicules électriques rechargeables ou à pile à combustible et vient compléter les 4 piliers précédents.  Parmi les projets cités, celui de créer 2 500 bornes de rechargement sur l’ensemble de la région (à horizon 2017).

Articles sur le sujet :