«

»

Nov 01 2015

COP 21, entre pessimisme et optimisme

Nicolas Hulot vient de déclarer sur TV5 Monde qu’il est inquiet et qu’il se prépare à un « échec possible » de la Cop21 à Paris. « Globalement, au moment où on parle, on n’est pas sur la trajectoire des deux degrés ».

De son côté l’acteur Sean Penn, engagé dans un projet de reforestation en Haïti soutenu par la France, estime qu’ « il faut être optimiste parce que nous n’avons pas le choix« .

Toutefois, selon un rapport récent de l’ONU, les engagements actuellement connus de 146 pays limiteraient la hausse des températures à 2,7 °C à la fin du siècle, ce qui dépasse les objectifs affichés. Une hausse moyenne de 2,7 °C, c’est bien plus que les seuils de 1,5 °C à 2 °C évoqués dans la dernière mouture du préaccord peaufiné il y a une semaine à Bonn. Le texte d’une cinquantaine de pages manque toutefois de lisibilité et sera âprement débattu à Paris.